La saison du marathon est terminée. Les chaussures aux plaques de carbone sont remisées et les objectifs placés en veilleuse. L’année de compétition 2021 nous a permis de renouer avec certains événements. Pour plusieurs, la motivation à s’entraîner est revenue en même temps que ces promesses de courses organisées. Maintenant que la saison morte s’installe, voici quelques éléments qui vous permettront, je vous le souhaite, de l’apprécier un peu plus.

Tout d’abord, courir en novembre et en décembre permet d’embrasser doucement l’hiver qui s’installe. De nos jours, il est très fréquent d’avoir encore de belles surfaces sécuritaires pour nous permettre d’apprécier le paysage plutôt que de guetter la prochaine plaque de glace. Avant les premières neiges, la beauté du gazon gelé mélangé aux doux rayons du soleil du matin ne pourra vous laisser indifférent. Vous n’êtes pas une coureuse ou un coureur matinal(e)? Tant mieux pour vous! Le mercure peut facilement monter près des 10 degrés en après-midi. Courir en plein jour permet aussi de profiter de la lumière naturelle du soleil. Il s’agit d’un excellent moyen de garder le moral pendant ces mois plus difficiles pour plusieurs.

De plus, l’entre-saison est aussi l’occasion rêvée de varier nos terrains de jeu. Résidant à Sherbrooke, notre Mont-Bellevue trône en plein centre-ville. Ses multiples sentiers nous invitent à délaisser nos repères de vitesse et travailler davantage en côtes. Exit le pace, bonjour la course aux sensations!

Finalement, la saison hivernale est aussi l’occasion parfaite pour apprécier nos réalisations, définir tranquillement de nouveax objectifs pour l’année à venir et dresser un bilan de nos bons et mauvais coups de l’année. Pour les plus assidus, l’entraînement en salle peut faire partie de la routine hivernale afin de se préparer aux événements printaniers. De surcroît, un plus grand laxisme alimentaire peut faire du bien aux plus grands coureurs épicuriens. Cette période de l’année doit aussi servir à se détendre et à consacrer davantage de temps aux autres sphères de notre vie. Notre capacité à lâcher prise peut très bien être bénéfique. La valeur d’une pause mentale ne doit pas être sous-estimée.

Bonne course!

Partager

Si vous aimez partagez-le!